Posté le 23 août 2014 Par Dans Evènements

[Évènement] Gamescom 2014 : Warner Bros.

Présentation du stand Warner Bros. à la Gamescom 2014.

Le stand était assez imposant, comme le seront au moins 2 titres à venir : Batman Arkham Knight et La Terre du milieu : L’Ombre du Mordor. Il y avait également le prochain jeu de la licence Lego : Batman 3 qui était jouable, ou bien encore Dying Light et Mortal Kombat X. Comme la licence Lego me laisse totalement de marbre et que je n’ai pu obtenir de rendez-vous avec Warner pour tester les jeux sans attendre des heures, je me suis concentré sur les 2 titres que j’attends le plus.

Batman Arkham Knight

Entre 2 rendez-vous avec d’autres éditeurs, nous avons avec jblaster fait la queue pour ce jeu. Nous n’avons pas eu à attendre longtemps, et pour cause, il ne s’agissait pas de jouer mais d’assister à une démo live, et il y avait pas mal de places dans la salle de projection.

Jblaster a tout de suite reconnu la personne qui faisait la démo live, il s’agissait de la même personne qui avait réalisé une démo lorsqu’il avait pu assister à la preview à Paris (que vous pouvez lire à cette adresse).

La démo en revanche était différente et nous a mis un putain de claque. Ce jeu s’annonce comme une véritable bombe et promet de clore la trilogie (en considérant Batman Arkham Origins comme un épisode à part) en beauté.

Déjà visuellement, c’est magnifique. Nous sommes toujours dans ce même environnement depuis le début de la saga, il n’y a donc pas vraiment d’originalité de ce point de vue, mais les détails, la finesse des décors, la fluidité et la profondeur de champ sont tout simplement impressionnants.

Les animations du Chevalier Noir, les effets de la pluie sur son armure, les mouvements de sa cape, c’est beau, tout simplement.

Et le must, c’est de passer d’une cinématique à une phase de gameplay sans effet de transition ni chargement !

Lorsque Batman plane, cela semble beaucoup plus souple et on a plus l’impression de pouvoir voler que de descendre inévitablement comme précédemment. Plonger pour redonner de l’élan donne vraiment de l’élan, et se mouvoir avec la cape semble offrir plus de liberté.

L’autre élément clé de ce nouvel épisode, c’est l’utilisation de la Batmobile. Et là, même moi qui ne suis pas franchement fan du look de cette dernière, j’ai été bluffé par les possibilité.

Du simple mode route qui permet de rouler à vive allure mais avec précision dans les rues de Gotham, le passage en mode combat permet des mouvements latéraux et donne l’impression de conduire un tank hyper maniable dans tous les axes possibles. Pratique pour se déplacer sur des passages étroits tout en faisant face à des cibles.

La Batmobile ne sert pas seulement à se déplacer, mais sera également indispensable pour ouvrir des portes lourdes ou faire tomber des plateformes pour se frayer un chemin.

Elle sera également très efficace pour mettre à mal des groupes d’ennemis dans des véhicules armés.

Elle pourra également vous sortir du pétrin façon Batman (comprenez furtivement).

Même si j’ai du mal avec l’idée d’un véhicule sur armé et le faite de tirer sur des ennemis qui n’est pas vraiment en adéquation avec la philosophie du super héros, il faut reconnaitre que le peu que l’on a vu des possibilités durant cette démo laisse présager des phases de gameplay vraiment sensationnelles.

Batman n’est pas en reste avec des éliminations multiples grâce à un bullet time de quelques secondes pour planifier l’attaque et des interactions avec des objets du décor.

Évidemment nous aurions préféré comme certains chanceux pouvoir nous rendre dans la business area de Warner pour tester nous même le jeu, mais je ne suis pas sûr que nous aurions réussi l’ensemble des actions que nous avons pu admirer durant cette démo live. Et je dit admirer car la prestation frôlait la perfection, tout était fluide et millimétré, aucun contre n’a été manqué, on sent vraiment que la personne en charge de cette présentation maitrise le jeu et l’on s’étonne moins que les platines de cette licence ne soit pas évidents si tout est simples pour eux.

Nous sommes ressortis de la salle excité comme des puces et vraiment il me tarde de jouer à Batman Arkham Knight.

La Terre du milieu: L’Ombre du Mordor

Cette nouvelle licence me séduit pour plusieurs raison : l’univers de J.R.R. Tolkien pour commencer, que j’affectionne depuis ma tendre enfance, et son gameplay qui semble emprunter à Batman Arkham et Assassin’s Creed.

Un bon nombre de bornes étaient présentes sur le stand pour tester le jeu. Nous avons commencé une première fois à faire la queue, mais nous avons dû renoncer pour nous rendre à un rendez-vous avec un éditeur. Les fois suivantes où nous pouvions faire la queue, celle-ci était bien trop longue pour nous permettre d’attendre avec tout ce qu’il y avait à tester à côté.

La solution de repli pour laquelle nous avons opté était de nous rendre au camion PlayStation en tout début de matinée le mardi matin. En effet, 2 bornes dans le camion proposaient de tester L’Ombre du Mordor.

Comme jblaster avait déjà pu poser les mains dessus à Paris lors d’une preview (il en a de la chance ce jblaster), c’est moi qui ai pris les commandes.

Le hic, c’est que la démo tourne et n’est pas remise à zéro entre chaque joueur, et avec le principe du jeu, cela rend les choses plus délicates à chaque tentative. En effet, le principe du jeu repose sur les actions de Tallion, le personnage principal, face aux Orcs et Gobelins au service de Sauron. Certains, des généraux, ont une certaines expérience du combat, des points fort et des points faibles. Les « chefs » se retrouvent sur un organigramme en fonction de leurs actions.

Si vous tentez de prendre le contrôle de l’un d’eux, ou bien de le tuer, mais que vous échouez, il gagnera en expérience. Si vous ordonnez l’un d’eux d’en attaquer un autre, ou que naturellement un chef ira affronter un autre chef, il gagnera en expérience et prendra sa place dans la hiérarchie.

De fait, les rangs ennemis peuvent se renforcer si vous jouez mal et il faudra changer d’approche et repartir sur des objectifs plus modestes.

Présenté sur PS4, le jeu est beau. Pas aussi marquant que Batman Arkham Knight, mais vraiment agréable à regarder. Le visuel et Orcs se calquent sur les films de Peter Jackson. On apprécie ou pas l’idée, mais cela permet de s’immerger dans l’aventure avec certaines bases.

Les combats se gèrent un peu comme dans Batman Arkham, en terme d’attaques et de contres, à la différence qu’il n’y a pas un nombre défini d’ennemis. Si vous lancez un combat dans une zone où grouillent des ennemis, ou si vous laissez l’un d’eux sonner l’alerte, vous risquez de trouver le combat interminable car les renforts ne cesseront de rappliquer.

Il faudra donc plutôt jouer la discrétion et cibler en priorité les généraux et les ennemis sonnant l’alerte ors des affrontements.

A voir comment cela se passera dans le jeu complet, en passant par la phase d’initiation, mais en prenant la démo ainsi, on a la fâcheuse impression que si on commence à mal jouer, le jeu est de plus en plus difficile.

Je n’ai pas eu suffisamment de temps ni de recule pour appréhender le système de runes, que l’on récupère sur les cadavre et que l’on applique sur l’équipement, mais cet élément et le principe d’évolution de l’organigramme des ennemis font que chaque partie promet d’être unique.

Le petit hic que je vois se profiler, c’est l’annonce d’un season pass, ça pue déjà les DLC avec des trophées. Espérons que ces ajouts seront de qualité comme semble l’être le jeu que j’attends de pied ferme.

La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor sortira en France le 3 octobre 2014 sur PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 3, Xbox 360 et Windows PC.

SUGGESTION>/h3>

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire