Detroit Become Human

Posté le 18 mai 2018 Par Dans Evènements

[Évènement] Soirée de lancement Detroit: Become Human

Hier soir avait lieu à Paris une soirée de présentation de Detroit: Become Human, le dernier né du studio Quantic Dream dont la sortie est prévue vendredi 25 mai prochain. J’ai eu la chance d’être invité à cet évènement, en voici donc un compte-rendu.

Avant toute chose je remercie PlayStation France de m’avoir invité à cet évènement, et We Are PlayStation d’avoir permis à des membres du site dont quelques amis, d’être invités également. Les soirées de lancement de jeux vidéo se sont quelque peu raréfiés ces derniers mois, et c’est toujours un immense privilège et plaisir que de pouvoir y participer.

Evènement Detroit Become Human

Le rendrez-vous était donné dans une salle de cinéma, le Max Linder. J’étais à la fois très enthousiaste mais aussi inquiet du déroulement de cet évènement, car j’avais en tête le lancement de Beyond Two Souls, qui avait été une source de spoil totale.

Evènement Detroit Become Human

Arrivé le premier, accompagné de StephanLink de Le Comptoir Du Jeu Video, nous avons attendu sagement l’ouverture des portes. Jblaster et MathMcFly nous on rejoint entre temps. Ce sont des androids qui nous on reçus à l’accueil, puis nous avons pu récupérer chacun un cornet de pop-corn et apprécier la décoration. Quelques poches de sang bleu (j’ai été très tenté d’en prendre une), des morceaux d’android dans une caisse, mais surtout une réplique saisissante de réalisme de Kara, autour de laquelle se sont empressés la plupart des invités de réaliser des selfies. Pour rappel, Kara est une des protagoniste du jeu, c’était aussi à l’origine une démo technique, alors que le projet même de Detroit n’était pas lancé.

Evènement Detroit Become Human

En bon soldats nous avons attendu dans le hall comme ceux qui étaient entrés avant nous, ce qui nous a permis de voir arriver David Cage. Étonnamment au bout d’un moment, nous ne voyions plus personne entrer, alors que la queue dehors avant ouverture était bien plus importante. C’est alors que nous avons réalisé qu’il y avait deux entrées vers la salle de projection et que nous n’avions pas besoin d’attendre depuis le début. Heureusement pour nous il restait de la place sur le devant. A chaque place se trouvait un sac PlayStation contenant une boisson énergisante bleue, pour rappeler le sang bleu des androids, et un mini artbook, semble-t-il le même que celui qui sera offert en bonus de précommande si vous achetez le jeu chez Micromania.

Evènement Detroit Become Human

Pendant un peu plus d’une heure, nous avons eu droit à une présentation menée de main de maitre par Bertrand Amar, accompagné de David Cage. Au programme des questions, à des personnes des équipes de développement et des acteurs, sur le jeu, la réalisation, le tournage, la musique etc. Contrairement à Beyond Two Souls, tout a été fait pour ne rien spoiler et nous préserver jusqu’à la découverte du jeu. Et franchement, merci pour ça, car cela fait plusieurs semaines que j’évite toute information concernant le jeu. Je n’ai pas fait non plus la démo pour ne pas être influencé lors de ma première partie. Vous le savez sans doute si vous me suivez sur le blog depuis un moment, mais j’ai une affection toute particulière pour les jeux de Quantic Dream, et j’ai été tellement pris dans l’histoire d’Heavy Rain à sa sortie que je n’ai pas pu m’arrêter avant la fin du jeu. J’ai réitéré le coup de la nuit blanche sur Beyond Two Souls, même si c’était plus dans le but de reproduire la performance que par réelle envie d’en voir la fin tout de suite. Non pas que le jeu ne m’avait pas plu, mais l’histoire m’avait moins touchée à cette époque et j’aurais sans du pu marquer une pause pour le reprendre le lendemain. Quoiqu’il en soit, Detroit Become Human sortant un vendredi, et comme je l’attends avec grande impatience, il y a fort à parier que je passerais ma nuit dessus.

Je suis vraiment emballé par la thématique du jeu : dans un futur proche, des androids à notre image ont été créés pour nous servir et accomplir différentes tâches. Cela a engendré un taux de chômage énorme, deux populations divisées, ceux qui en pâtissent, et ceux qui en profitent, et l’on se retrouve également avec une forme de racisme anti android. A cela vient s’ajouter la question délicate de savoir si ces machines peuvent être considérées à notre égal ?

Le jeu sera axé autour de 3 personnages, 3 androids aux fonctions et missions complètement différentes. Pour bien marquer cela, nous avons appris au cours de la présentation que nous aurons 3 ambiances bien différentes lorsque nous incarnerons l’un ou l’autre des personnages. Cela ira de la position et des mouvements de la caméra à la musique, en passant par la couleur de l’image etc. L’idée d’avoir un compositeur pour chaque personnage avait déjà trotté dans la tête de David Cage à l’époque d’Heavy Rain mais il n’avait pas osé mettre cela en place. Des extraits que nous avons pu entendre, le résultat devrait être surprenant mais aussi très émouvant.

C’était amusant de découvrir que certains acteurs suivent les projets du studio. Ainsi Barbara Scaff, présente à la soirée, avait aussi participé en tant qu’actrice au développement de The Nomad Soul, Farenheit, Heavy Rain, Beyond Two Souls et maintenant Detroit Become Human. Sa fille fait également partie du casting de Detroit, et vous l’avez probablement aperçu durant la démo du jeu.

Un choix intéressant a été pris, celui d’afficher à la fin d’une scène les embranchements que le joueur a pris, et de laisser entrevoir ceux qu’il a manqué. J’avais peur de cela, peur d’être spoilé ou que cela gâche un peu la progression dans le jeu, mais tout ce qui n’a pas été découvert n’est pas visible de manière claire. Du coup l’idée est intéressante. Il sera aussi possible de rejouer une scène si son issue de nous plait pas, mais bien évidemment il est conseillé de faire une première fois le jeu en entier en assumant ses choix, avant de rejouer pour explorer d’autres voies.

Comme l’on peut s’en douter, la réalisation d’un jeu cinématographique de ce style demande plus de travail que la réalisation d’un film, puisque dans le cas présent il faut étudier et garder les différents choix d’actions et de conséquences, là où pour un film le groupe de scénaristes fait ce tri pour nous et ne garde qu’une trame. A titre de comparaison, il a été évoqué des centaines de pages de script pour un film contre 5000 pour un jeu tel que Detroit Become Human. Il en est de même pour les séquences, avec quelques milliers pour un film et pas loin de 30000 pour le jeu.

A la sortie de la séance les journalistes et quelques rares chanceux ont pu récupérer un press kit du jeu. Je ne fais pas partie des élus, et comme vous je vais devoir patienter encore une semaine avant de pouvoir enfin me plonger dans l’aventure. Les derniers jours vont être les plus longs.

Mots-clés : , ,

3 Réponses

  1. Sympa comme comme présentation. Ils auraient juste pu éviter l’immersion réaliste dans le monde de Detroit avec ceux à qui ont donne les press-kits et les laissés-pour-compte qui les regardent avec envie ! Juste une erreur dans l’organisation, on sait bien que le monde est ainsi fait ; mais la remise de ces enviés press-kits aurait pu se faire avec plus de discrétion je trouve.
    Quoi qu’il en soit merci à weareplaystation pour cette invitation et pour cette très chouette présentation !

    • Il est vrai que c’était particulier de voir la distribution des press kit, qui était réservée aux journalistes et à quelques rares chanceux, d’autant que d’autres les ont reçu par la poste.

  2. Je viens d’avoir l’agréable surprise de recevoir un code pour télécharger le jeu, le jour de sa sortie, comme tous les gens qui se sont déplacés à la présentation. Ça rattrape bien sûr cette maladresse d’organisation.
    Encore merci à weareplaystation et à Sony ; et à Quantic Dream pour ce jeu qui, du peu que j’ai pu en faire pour le moment, s’annonce magnifique et avec un scénario particulièrement intéressant (le sujet me touche depuis la première fois que j’ai vu Blade Runner, il y a un certain temps !).

Laisser un commentaire