Posté le 15 septembre 2014 Par Dans 100%

[Complétion] Platine n°66 & 100% : The Last Of Us

Si la liste des trophées est très discutable, je suis tout de même bien content d’avoir joué à The Last Of Us mais surtout avoir obtenu le platine.

Mise à jour du 20/02/2014] : 100% incluant le [DLC Left Behind. Attention, certains paragraphes balisés contiennent du spoil.

[Mise à jour du 15/09/2014] : 100% incluant les DLC Territoires Reconquis, Territoires Abandonnés et Mode Réaliste. Attention, certains paragraphes balisés contiennent du spoil.

Comme beaucoup d’entre nous, j’attendais impatiemment la sortie de The Last Of Us. J’avais même posé un congé le vendredi 10 mai alors que le jeu était annoncé pour le 7, j’aurai ainsi eu un week-end de 5 jours pour en profiter. Mais il aura finalement fallut attendre le vendredi 14 juin pour que le jeu sorte.

Autant dire que je n’ai pas trainé au boulot, et qu’à 12h30 je lançais le jeu. Dès les 15 premières minutes, j’avais déjà sursauté et eu les larmes aux yeux 1 fois.

7h plus tard, et beaucoup d’émotions dans la tête, j’étais conquis, mais je devais faire une pause pour manger. Mais, impossible de quitter le jeu, dans le menu de pause j’avais le message « sauvegarde auto en cours, veuillez patienter ». Tant pis, je laissais le jeu en pause.

J’ai repris les commandes plus tard dans la soirée jusqu’à tard. Après un total de 10h de jeu déjà, j’avais toujours ce problème de sauvegarde en cours. Je n’ai pas eu d’autre choix que de quitter, le jeu ayant subit un freeze (le jeu exploite la console à son maximum, cette dernière a du avoir un peu chaud).

Je l’ai relancé juste pour vérifier ma progression, et j’ai eu l’horreur de constater que la sauvegarde s’était arrêtée à environ 3h de jeu, ce qui fait que j’en avais perdu 7h ! Je suis allé me coucher frustré.

Déjà que la liste de trophées est vraiment nulle, qu’on doit se taper 3 fois l’histoire pour les obtenir, j’avais vraiment la haine d’avoir perdu tout ce temps de jeu.

Durant le week-end j’ai eu la chance de pouvoir jouer pas mal, et même si ces passages que je connaissais n’avaient pas du tout la même saveur la seconde fois, j’ai terminé l’histoire le dimanche soir de ce jeu fabuleux, en 18h10. J’ai presque regretté d’avoir joué en normal tant j’avais des munitions et des armes à ne plus savoir quoi en faire que je n’ai pas rencontré franchement de difficulté.

Au générique de fin, pas de trophée, j’ai donc laissé défiler ce dernier. De retour au menu principal, toujours pas de trophée, et l’angoisse qui me prend à nouveau. Non seulement les trophées sont mauvais, mais en plus ils sont bugués. En cherchant rapidement sur le net, j’ai vu que ce bug provenait du patch 1.01. J’ai l’ai donc supprimé et j’ai refais l’épilogue. Les trophées pour avoir terminé en normal et facile sont enfin tombés.

Côté collectibles, comme j’avais pris mon temps pour bien fouiller partout, il m’en manquait très peu. J’avais toutes les BD et presque tout le reste.

Dans la semaine, j’ai essayé le mode multijoueur. En jouant seul au début, j’ai vite compris qu’il était préférable de jouer en équipe. Heureusement, on peut réussir ses objectifs tout en perdant ses matchs. Et tant mieux, car il faut faire 166 parties ! A force de jouer, [j’ai pris goût à ce multi->578].

Pendant ce temps, on apprenait qu’il était possible de jouer en survivant + dès sa seconde partie : commencer une nouvelle partie +, quitter après le prologue, passer par la sélection de chapitre en sélectionnant le prologue et la difficulté survivant. Tant mieux, car si le jeu est excellent la première fois, quand on le découvre, la seconde fois on ne ressent plus du tout les mêmes sensations, je ne suis pas pas particulièrement fan de faire 3 fois ou plus un même jeu, aussi bon soit-il.

J’ai donc supprimé à nouveau le patch et commencé ma seconde partie en survivant + le second vendredi. L’intérêt de jouer est tout de même renouvelé par la difficulté. En effet, les ennemis font très mal, et on ne trouve quasiment aucune ressource pour s’équiper. Chaque fois que c’était possible, j’évitais les ennemis alors qu’à ma première partie j’avais tué absolument tout ce qu’il était possible d’éliminer. Mais ce n’est pas possible d’épargner les ennemis partout, même en étant furtif, et je devais de toutes façons fouiller partout, pour compléter les collectibles manquant et ramasser xp et matériaux pour améliorer Joël et ses armes.

J’ai remis le patch et poursuivi le multi le reste du week-end et de la semaine, en m’amusant vraiment, et en jouant autant que possible avec des amis. Vraiment, ce multi est fun, et je n’ai même pas eu à quitter des parties pour gagner du temps. Quelques déconnexion fâcheuses m’ont fait peur lorsque j’avais une attaque pouvant me faire perdre 100% de ma population, mais en gardant les objectifs de soins pour ces parties-là, j’ai complété sans difficulté mes objectifs.

Tous les trophées multi obtenus, il me restait à finir ma partie en survivant +. En vérifiant les emplacements des collectibles qu’il me manquait sur un guide, je suis allé jusqu’au bout sans trop de difficulté, même si certains passages étaient vraiment pas évident. Autant je n’étais mort que 15 fois lors de ma première partie, et encore, plusieurs fois bêtement au tout début, autant en survivant j’ai approché les 100 morts. Mais peu importe, j’avais tous les trophées de collectibles avant les derniers chapitres, et j’ai eu les 7 derniers trophées après le générique de fin : facile +, normal +, difficile, difficile +, survivant, survivant + et platine :

Ça ne peut pas être pour rien : Trophée de platine. (30/06/2013)

The Last Of Us m’a fait vivre des moments intenses, et sans être parfait c’est vraiment un excellent jeu, qui en plus me fait apprécier le multijoueur.

J’espère que les DLC seront tout aussi bons et surtout que les trophées s’il y en a (ce dont je ne doute pas) ne seront pas aussi mauvais ni trop prises de tête pour le multi (j’ai encore en tête les trophées d’Uncharted 2 et 3 qui en ont gavé plus d’un).

Mise à jour du 20/02/2014] : j’attendais comme beaucoup non sans une certaine impatience ce DLC solo, [Left Behind, pour pouvoir me replonger dans l’univers solo du jeu. Car si je joue toujours régulièrement au mode multijoueur (au moins 1 fois par semaine), le solo s’aborde tout de même différemment et je n’y ai pas retouché depuis le platine.

Je n’étais pas inquiet quant à la qualité de cette nouvelle aventure, en revanche je me posais des questions sur les trophées qui allaient être ajoutés, puisque Christophe Balestra lui-même avait avoué que les trophées étaient en général faits « à l’arrache ». Je scrutais donc depuis plusieurs semaines d’éventuelles fuites sur cette liste. A l’inverse, j’évitais autant que possible les news et vidéos de peur d’être spoilé.

Je savais à l’avance que je ne pourrai pas y jouer le jour j, mais seulement 2 jours après, je devais donc faire très attention à ce que je lisais sur le net.

Le matin du 14 février, je lançais le téléchargement pour être tranquille, et je découvrais la liste de trophée, me spoilant par la même occasion quelques situations, sans forcément les comprendre vraiment.

Attention spoil ! J’ai attaqué Left Behind dimanche soir, en survivant, et dès le début de ce DLC j’ai été surpris par la période proposée, différente de celle annoncée. Le fait d’incarner Ellie après la blessure grave de Joël, et avant les évènements hivernaux dans le jeu d’origine, permet d’avoir des phases d’action avancées qui n’auraient pas été possibles en ne proposant que la période Ellie et Riley, à moins peut-être de nous faire incarner Riley. Mais ce personnage ne nous étant pas familier, cela aurait été moins prenant je pense. Quel plaisir, quelle intensité que de reprendre le jeu à cette période et de découvrir comment Ellie a pu tenir le coup. Les phases de combats mélangeant infectés et humains sont très sympa et me donnent des idées/envies pour les prochaines mises à jour du multi. Fin du spoil.

Les autres phases de jeu sont rafraichissantes, et je redécouvrais les joies de fouiller les tiroirs pour finalement ne rien y trouver (en jouant en survivant, on récupère vraiment peu d’ingrédients). Les phases d’actions sont assez musclées, et débuter directement en survivant est finalement une bonne chose, le challenge est au rendez-vous.

Je savais qu’il y avait des conversations optionnelles et des collectibles, aussi je prenais bien soin de regarder dans tous les recoins, avec tout de même la crainte d’en louper.

Attention spoil ! Les 4 actions spécifiques à réaliser, je les avais lu, j’ai donc deviné quand les faire. Pour les vitres du 4×4 à détruire, jblaster m’en avait parlé (vilain !), j’ai donc pu du premier coup toutes les détruire avant Riley, y compris le toit ouvrant, mais je pense que j’aurai réussi sans ses conseils.

Le jeu de course, je l’ai fait en cherchant les interactions possibles. Le combat sans se faire toucher, j’ai réalisé quand cela se passait, il m’a suffi de « recommencer à la dernière rencontre » jusqu’à réussir, c’est-à-dire quelques tentatives avant d’utiliser la croix directionnelle plutôt que le stick gauche (et pourtant jblaster m’avait prévenu mais sur le coup je n’ai pas percuté).

Le combat aux pistolets à eau, je ne me souvenais plus du trophée mais j’ai deviné qu’il fallait gagner, et j’ai bien cru que c’était fouttu après m’être faite mouiller 2 fois, mais j’ai finalement réussi à reprendre le dessus sur Riley. Fin du spoil

Après la fin de ce DLC (3h40 environ en ce qui me concerne) et le très bon générique, j’ai pu constater qu’il me manquait 1 collectible dans l’avant-dernier chapitre. Je l’ai relancé en facile dans l’idée de le faire en speed, mais je suis arrivé à la fin sans avoir trouvé. Finalement, il se trouvait dans une boutique dont l’ouverture se voyait comme le nez au milieu de la figure, à tel point qu’il m’aura fallu 3 tentatives pour y faire attention. Honte à moi, qui ai pourtant bien fouillé le moindre cm² de chaque zone. Au final, les collectibles sont bien moins difficiles à trouver que sur le jeu de base.

Pour les conversations, comme il est impossible de savoir lesquelles il nous manque, j’avoue avoir consulté internet pour regarder une vidéo. Car si l’aventure est excellente la première fois, je ne me voyais pas y rejouer x fois pour au final une conversation bêtement loupée la première fois. Le reproche que je peux faire à ce sujet sur le jeu, c’est qu’il y a des conversations qui demandent de suivre l’autre personnage pour ne pas les louper, tandis que d’autres demandent au contraire d’aller à un endroit spécifique où ne va pas naturellement l’autre. Il est donc facile d’en manquer une selon la démarche que l’on applique. C’est ce qui m’est arrivé et comme le collectible c’est assez frustrant car je l’ai manqué de peu.

The Last Of Us : Left Behind est vraiment excellent, au moins autant que le jeu, et j’ai trouvé les trophées plus intéressants (même si 4 trophées pour 4 niveaux de difficulté, ça n’était cette fois encore pas nécessaire). Le scénario nous transporte alors que l’on sait plus ou moins comment cela se termine, et tout cela confirme que The Last Of Us est un jeu vraiment magnifique.

Maintenant, j’attends le DLC multi et sa probable liste de trophées qui j’espère ne viendra pas ternir l’impression globale que j’ai de cette œuvre. Je prends aujourd’hui encore plaisir à jouer au multi entre amis, moi qui déteste le multi en général, mais l’expérience Uncharted 2 et Uncharted 3 m’inquiète vraiment sur ce que nous réserve Naughty Dog.

Mise à jour du 15/09/2014] : A la sortie des nouvelles cartes et du mode de difficulté supplémentaire, j’étais encore très actif sur le multi, puisque je jouais 1 à 2 fois par semaine (des fois même plus) avec jblaster et 2 membres de [We Are PlayStation.

Le fait d’avoir de nouvelles cartes à découvrir et des trophées à réaliser nous enchantait. Je n’étais en revanche pas particulièrement emballé à l’idée de devoir refaire une nouvelle fois le solo, juste pour un mode qui donne encore moins de ressources qu’en Survivant (du moins c’est ce que je pensais).

Côté multi, bien que pas évident, nous avons réussi la plupart des trophées. Le fait de pouvoir essayer de survivre en repli avec 3 membres du groupe qui vous protège facilite grandement la tâche, même si nous n’y parvenions pas systématiquement, l’envie d’aller au front étant souvent la plus forte.

Mais les temps changent, et j’ai eu quelques différents avec les 2 autres membres du groupe, j’ai alors décidé de me retirer des sessions hebdomadaires. Il me manquait encore 2 trophées de type « Terminez une partie sur XXX sans mourir et en neutralisant ou en exécutant au moins 3 ennemis ». Le plus dur à ce moment là était de tomber sur les bonnes cartes.

Une fois sur une carte souhaitée, et mes 3 éliminations réalisées, je jouais la carte de la prudence et restais bien en retrait. J’avais opté pour le mode Interrogation, car dans ce mode, les joueurs se focalisent sur le coffre et n’ont pas pour objectif d’éliminer les ennemis jusqu’au dernier.

Il me restait la bibliothèque, j’avais déjà loupé une tentative en voulant aller à la rescousse de mon groupe à quelques minutes de la fin alors que j’avais le nombre d’éliminations requis et que je n’étais pas encore mort…

Une nouvelle fois sur la carte de la bibliothèque, j’entends les autres joueurs parler français. Ils semblaient se mettre d’accord pour éliminer les adversaires qui n’opposaient pas beaucoup de résistance. Il s’agissait en fait de membres de THC qui boostaient les trophées de manière organisée. J’étais dans le groupe de ceux qui tuaient sans mourir, j’ai donc demandé à pouvoir faire également mon trophée. C’est ainsi que j’ai pu en finir avec les trophées multijoueur.

Pour le Mode réaliste, il m’aura fallu attendre d’avoir The Last Of Us Remastered sur PS4 pour me motiver. J’ai alors décidé de jouer sur les 2 jeux en parallèle : 1 chapitre en facile sur PS4, en récupérant les collectibles, les conversations, les portes au surin etc, puisque je connaissais déjà le jeu, puis le même chapitre en réaliste + sur PS3.

Cela me permettait ainsi de me remettre les niveaux en tête, même si mon approche en facile et en réaliste + était totalement différente.

En réaliste +, les ressources étant plutôt rares, j’évitais au maximum de les dépenser. Lorsque cela était possible, j’évitais les combats. Beaucoup de zones peuvent se passer de manière furtive sans qu’aucun ennemi ne soupçonne votre présence. Et tant mieux, parce que les claqueurs sont juste une vraie plaie à tuer. Attention spoil ! Par exemple, dans le métro, il est possible de se faufiler jusqu’à, l’échelle au bout sans tuer aucun ennemi, seul 1 ou 2 bouteilles pour détourner l’attention sont nécessaires. Fin du spoil. Cette technique implique souvent de renoncer à ramasser des ressources, mais comme cela permet de ne pas en gaspiller, je pense que l’on est gagnant.

Pour les zones où le combat est inévitable, il est là aussi conseillé de jouer avec méthode pour éviter le gaspillage. Laisser au maximum les alliés gérer les combats, n’intervenir que si vous n’avez pas le choix. C’est parfois un peu long, mais indispensable si vous ne voulez pas vous retrouver à sac (bien que le fait de ne plus avoir de munitions permet d’en générer plus facilement sur les cadavres).

Il ne faut pas non plus tirer dans le vide et se placer judicieusement. Attention spoil ! Par exemple, dans la salle de gym avec le 1er Colosse du jeu, un cocktail molotov peut suffire à le tuer, à condition de se placer assez près de lui après l’avoir lancé afin qu’il vienne marcher dans les reste de flammes au sol et continue de brûler. Si vous ne faites pas cela, ce sont facilement 2 cocktails et quelques balles qui seront nécessaires. Fin du spoil

Attention spoil ! Les 2 zones qui m’ont posée problème sont à la sortie de la ville de Bill, lorsqu’il faut pousser la voiture pour la démarrer et l’assaut autour de la maison dans la neige avec David.

Pour la première, je voulais absolument éviter de tirer, j’essayais donc le corps à corps tout en comptant sur Bill pour venir à bout des assaillants, mais à chaque fois je me laissais trop approcher d’un claqueur, et je ne voulais pas gaspiller mes surins.

Pour la seconde zone, sans doute la plus difficile du jeu, vous avez peu de munitions et pas toujours le temps de les ramasser et de recharger votre arme. Vous n’avez donc pas trop le droit à l’erreur. J’ai bien du rester 1 heure sur ce passage. Fin du spoil

Par contre, pour la suite du chapitre, étonnamment, je suis passé du 1er coup partout.

Attention spoil ! Je redoutais le dernier chapitre dans l’hôpital, mais en mode furtif, avec l’itinéraire qui va bien, ce n’est pas si difficile, jusqu’au gunfight final. A trop vouloir économiser, il me restait tous mes surins (je ne men suis finalement jamais servi, ni même pour ouvrir les portes, n’ayant plus besoin de médicaments ni matériaux), bombes, fumigènes et cocktails. Une bonne boucherie de soldats et je pouvais terminer le jeu et récupérer les 2 trophées qu’il me manquait pour revenir à 100%. Fin du spoil

Avec le recul, je n’ai pas forcément utilisé les ressources judicieusement. Mettre des lames sur les battes n’est pas indispensable, fabriquer des surins non plus (dans cette configuration, c’est différent si vous jouez en réaliste + en tant que seconde partie). Il n’est par contre pas utile de fabriquer des soins, une zone doit/peut être passée sans avoir à vous soigner, en cas de blessures il y a toujours de la nourriture qui traine çà et là.

J’avais des réticences à rejouer, surtout dans ce mode, et finalement j’ai trouvé cela très plaisant et intéressant. On se rend compte que selon ce dont on dispose, on aborde le jeu vraiment différemment.

SUGGESTION

Mots-clés : , , ,

4 Réponses

  1. Et ben mes félicitations, tu n’auras pas traîné ^^

    J’ai terminé la campagne Chasseurs mais j’ai bien failli perdre pour mon dernier objectif à 100% de perte à la semaine 12 Jour 4. J’avais sélectionné objectifs de marquage (je devais en faire 28). Premier jour, j’en ai fait 14, je suis parti manger et quand je suis revenu pour continuer, en recherche de partie, je suis tombé dans une partie en cours, il y avait déjà 15 à 9 pour les autres… J’ai pu faire seulement 3 marquages.

    tout ça pour dire qu’heureusement le fait de rentrer dans une partie en cours, ne te déduit pas une journée dans tes objectifs. J’ai pu finir tranquillement lors de mon jour 3 au palier 3 (41 marquages sur les 35 requis).

    Je viens de débloquer l’arc et le lance flammes, je me suis fait 3 builds et j’ai attaqué ma campagne Lucioles.

  2. GG à toi^^.
    Me reste 12 parties pour finir ma campagne Lucioles, avant de partir en vacances. J’escompte bien les finir aujourd’hui. Et après ça, je fini le Survivant +, et me restera plus que quelques collectibles et le second run multi.

    J’avoue que les parties suivantes la première, en solo, n’ont en effet pas la même saveur. Le jeu est tellement fort au niveau du scénario, qu’une fois que tu connais le jeu, tout est différent…

    Pour le multi, je viens de découvrir le fusil semi auto, mais pas assez de points pour le mettre en silencieux… On a jamais assez de points de toute façon…

  3. Je connaissais pas l’astuce pour faire le jeu en seulement deux parties. Est-il corrigé avec la dernière MàJ ?

    • Je n’ai pas entendu dire que ça n’était plus possible de le faire. au pire, tu peux toujours supprimer les données de jeu pour jouer en 1.00, c’est même conseillé pour éviter des bugs de trophées.

Laisser un commentaire